Les startups sans fil canadiennes gagnent du terrain ; capter un tiers de tous les nouveaux abonnés

Des chiffres récents et des calculs d'analystes ont révélé que les startups sans fil canadiennes Wind Mobile, Public Mobile et Moblicity se disputent un tiers de tous les nouveaux abonnés au téléphone portable.

Cette poussée au quatrième trimestre pour ces entreprises fait suite à une folie évidente dans la publicité et le marketing saisonniers, où les campagnes sur le thème des vacances sévissaient dans ce segment de marché hautement concurrentiel. Encore plus compétitif grâce aux efforts bien financés du roi et de la reine des télécomsCommunications RogersetBCE Inc., qui a lancémarques à prix réduits qui leur sont propres, à de nombreuses controverses sur la concurrence. QuothLe Globe and Mail :

Vendredi, Mobilicity a déclaré avoir déjà gagné 50 000 abonnés sans fil au cours du trimestre. Et dans une interview accordée au Globe and Mail mercredi, le président de Wind Mobile, Anthony Lacavera, a déclaré qu'il serait bien au-delà des 200 000 abonnés d'ici la fin de l'année. Dvai Ghose, analyste chez Canaccord Genuity qui a analysé les chiffres, estime que d'ici la fin du trimestre en cours, Wind aura augmenté de 75 000 abonnés, Mobilicity de 70 000, [et] startupMobiles publicspar 40 000.



Nous constatons une grande adoption des données, une adoption absolument fantastique des données. Cela s'avère être une véritable force, a déclaré Dave Dobbin, président et chef de la direction de Mobilicity, à propos des ventes de téléphones intelligents de l'entreprise.

Mais le nouveau numéro d'abonné ne raconte pas toute l'histoire : de nombreux nouveaux abonnés se joignent à des promotions à prix réduits, érodant ainsi la rentabilité des startups. De plus, ils paient généralement des tarifs moins chers que les clients des grands transporteurs - et les analystes s'attendent également à ce qu'ils soient plus susceptibles de partir pour un autre transporteur car il y a moins de blocages contractuels et d'incitations à long terme.

Bell, Rogers etTelus( TT 46,69-0,16-0,34%)devraient toujours prendre la majorité des nouveaux abonnés – environ 465 500, selon M. Ghose – mais ils se concentrent également sur la mise à niveau des abonnés existants vers les téléphones intelligents, où ils bénéficient des revenus supplémentaires générés par les forfaits de données sans fil.

Les réactions des titulaires face aux nouveaux concurrents ont également suscité une attention indésirable du gouvernement : le Bureau de la concurrence a qualifié la publicité de Rogers de trompeuse et a intenté une poursuite de 10 millions de dollars contre le transporteur. Et, après de nombreuses plaintes, Industrie Canada a entrepris un examen ministériel de la façon dont les grandes entreprises sont tenues de partager l'infrastructure avec les nouveaux entrants.

Au total, les analystes estiment qu'une part de marché d'un tiers pour les nouveaux entrants est impressionnante – après tout, le secteur canadien est réputé pour avoir 95 % des clients sur trois fournisseurs oligopolistiques.

En 2014, une autre vente aux enchères vendra plus de spectre, permettant à de nouvelles startups de bourgeonner. Mais c'est aussi à ce moment que les startups actuelles deviennent disponibles au rachat. Les choses vont devenir intéressantes, c'est certain.

Kategori: Nouvelles