Des investisseurs canadiens s'apprêtent à prendre le contrôle de Wind Mobile et à légitimer l'entreprise en tant que quatrième fournisseur de services sans fil

Les propriétaires étrangers de Wind Mobile sont rachetés par le fondateur canadien de la société pour plus de 300 millions de dollars grâce à une injection de nouveaux capitaux, principalement d'investisseurs canadiens.

Selon le Wall Street Journal , qui cite des personnes proches du dossier, Globalive Capital, basée à Toronto, financera la transaction avec le financement d'un groupe d'investisseurs dirigé par le fonds spéculatif canadien West Face Capital. Globalive est contrôlée par Anthony Lacavera, qui est également président-directeur général de Wind.

Quoth WSJ :



L'accord tant attendu pourrait donner à Wind Mobile, qui a stabilisé ses opérations après avoir lutté pour concurrencer les trois grands fournisseurs de services sans fil du Canada, un nouveau souffle en permettant à Globalive Capital de consolider son contrôle sur Wind avec le soutien financier de nouveaux investisseurs. Wind est le quatrième fournisseur de services sans fil au Canada en nombre d'abonnés.

La nouvelle devrait être annoncée aujourd'hui. La transaction nécessitera des approbations réglementaires.

OpenMedia, une organisation pro-Internet basée à Vancouver, affirme que l'établissement d'un quatrième opérateur national viable est une bonne nouvelle pour les clients du sans-fil. The Wind news fait suite à une série de mesures récentes du gouvernement et du CRTC réclamées par les Canadiens, notamment : de nouvelles règles de protection des clients, la mise de côté de ressources sans fil rares pour les nouveaux entrants, un plafond sur les tarifs d'itinérance nationaux et une décision historique du CRTC selon laquelle Big Telecom s'était livrée à une discrimination injuste contre les petits opérateurs qui comptent sur leur infrastructure pour fournir des services.

[C'est] une excellente nouvelle pour les Canadiens qui recherchent une alternative aux Trois Grands, déclare Steve Anderson, directeur général d'OpenMedia. Pendant trop longtemps, les Canadiens ont été durement touchés par des prix parmi les plus élevés et des services parmi les pires du monde industrialisé.

Ces géants des télécommunications freinent notre pays et notre économie et s'en sont largement tirés parce qu'ils savaient que les Canadiens étaient pris au piège, a-t-il ajouté. Il semble maintenant que les Canadiens auront enfin une option abordable en dehors des Trois Grands.

Wind compte 741 000 abonnés. Il a été lancé en 2009.

Kategori: Nouvelles