Les annonceurs canadiens utilisent la vidéo beaucoup plus efficacement que leurs homologues américains

Il semble que le Canada mène la charge en matière de publicité vidéo multi-appareils.

Les publicités vidéo, qui étaient jusqu'à cette année plutôt rares, ont décollé. Mais tout le monde ne réalise pas son potentiel. Aux États-Unis, 90 % des impressions d'annonces vidéo ont été placées sur le Web, ce qui n'est guère inspirant.



Mais au Canada, seulement la moitié des impressions ont été placées en ligne, selon les résultats trimestriels sur le marché de la publicité vidéo du fournisseur de solutions vidéologie . Un impressionnant 22 % est allé aux appareils mobiles et 21 % à la télévision avancée.

Non seulement les annonceurs canadiens se diversifient sur plusieurs plateformes technologiques, mais ils dépensent aussi comme des fous. EMarketer prévoyait que les annonceurs canadiens dépenseraient près de 300 % de plus en publicités vidéo cette année par rapport à 2010.

Nous constatons une croissance de l'intérêt pour la publicité vidéo multi-appareils sur tous les marchés, mais nulle part cette tendance n'est plus évidente qu'au Canada, a déclaré Brian Danzis, vice-président principal des ventes de médias et de plateformes de Videology en Amérique du Nord. Les Canadiens sont parmi les consommateurs les plus ardents de vidéo sur tous les appareils, et les annonceurs suivent leur exemple. Et nous constatons des résultats vraiment solides. La bonne combinaison d'écrans construite autour des objectifs de campagne spécifiques d'un annonceur peut faire grimper les métriques de retour sur investissement avec un coût supplémentaire.

Videology indique également qu'en raison des besoins uniques du marché, la plupart des publicités vidéo au Canada sont ciblées au-delà du ciblage standard de démonstration par âge et par sexe. 83 % sont géo-ciblés et 17 % sont ciblés par langue.

71 % des publicités vidéo au Canada sont des spots de 15 secondes. Les spots de 15 secondes, sans surprise, produisent des taux d'achèvement vidéo 7% plus élevés que les unités de 30 secondes. Cependant, les blocs de 30 secondes génèrent 42 % de clics en plus.

Pendant ce temps, les publicités vidéo sur mobile offrent des taux de clics 150 % plus élevés que sur le Web, selon Videology. Les publicités télévisées avancées ont également montré des taux d'achèvement beaucoup plus élevés que le Web. Ces statistiques suggèrent que les annonceurs canadiens ont eu la sagesse de s'étendre agressivement au-delà des publicités vidéo en ligne.

Kategori: Nouvelles