Chimp allie technologie et charité pour favoriser la « culture du don »

John Bromley n'est pas seulement un homme avec une cause. C'est un homme avec plus de 90 000 causes.

C'est le nombre estimé d'organismes de bienfaisance enregistrés au Canada, et c'est donc le nombre d'organismes de bienfaisance auxquels il donne accès aux Canadiens grâce à son outil en ligne, Chimp.

Le nom Chimp est une forme mixte d'impact caritatif - un nom unique pour une entreprise fondée à partir d'un ensemble unique de conditions.



Je suis devenu entrepreneur non pas parce que je voulais créer une entreprise, dit-il. Et je ne me suis pas lancé dans la charité parce que je voulais sauver le monde.

Bromley, 36 ans, doit son initiative au fait qu'il est un expert en la matière et qu'il a repéré des opportunités (bien qu'il admette que vouloir sauver le monde est un fait établi pour quiconque travaille chez Chimp, y compris lui-même).

Sa propre formation était dans la banque d'investissement et la finance d'entreprise, et il a tout appris sur la charité de son père qui est un pionnier dans le domaine du droit caritatif. Cette accumulation de connaissances et d'expérience a conduit à Chimp, qui est vraiment la tentative de Bromley de résoudre le problème qui le rongeait depuis un moment.

Comment donner au Joe moyen au Canada – qui donne 250 $ par année – la capacité de donner plus facilement et de gérer ses dons plus facilement ? demande-t-il, déjà plongé dans le peaufinage de l'entreprise qui lui répond. Nous en sommes encore aux étapes finales d'un produit minimum viable, même s'il est très robuste.

Des mots modestes pour une tenue qui, selon Bromley, avait déjà réalisé 15 millions de dollars en dons avec reçu d'impôt avant qu'une véritable structure de marketing ou de communication ne soit établie.

Maintenant que ces équipes sont en place, Chimp se concentre sur l'aide aux organisations caritatives et aux entreprises pour organiser des initiatives de collecte de fonds.

Plus récemment, l'outil caritatif de Bromley a alimenté tous les dons pour la balade à vélo de Clara Hughes à travers le Canada afin de sensibiliser le public à la maladie mentale. Travaillant avec le commanditaire principal, Bell Canada, Bromley comprend que les dons canadiens sont motivés par la collecte de fonds. Les gens donnent quand on leur demande.

Et les opportunités ne s'arrêtent pas aux seules entreprises ou aux organisations à but non lucratif. Bromley voit les capacités de sa plate-forme s'étendre bien au-delà des campagnes traditionnelles en solo ou en petit partenariat.

Nous innovons dans cet espace pour dire : 'Voici une campagne sur la santé mentale comme celle de Bell, mais à laquelle tous les organismes de bienfaisance en santé mentale du pays peuvent participer.' Cela n'a jamais été fait auparavant.

En offrant aux donateurs un outil centralisé et neutre pour gérer et suivre leurs dons, Bromley espère atteindre les grands objectifs de Chimp.

Nous essayons de développer une culture du don au Canada qui s'intègre à qui nous sommes, à notre façon de faire les choses et à notre façon de penser, dit-il.

En même temps, il souhaite rendre plus efficace le processus d'obtention d'argent pour les organisations caritatives. Selon l'entrepreneur, les organismes de bienfaisance ont le contrôle en ce moment parce que nous devons les traiter individuellement, et les reçus fiscaux se font au détriment des noms et d'autres renseignements personnels.

Cependant, dans un monde avec Chimp, lorsque vous êtes sollicité par une association caritative, vous pouvez remercier le représentant et le renvoyer pendant que vous vérifiez la validité de l'organisation en ligne. Passer à l'action ne nécessite alors qu'un clic ou deux, et le donateur peut choisir de rester anonyme.

L'autonomisation des contributeurs et l'élimination de la lassitude des donateurs sont de bonnes premières étapes pour entretenir la culture du don dont parle Bromley.

Je pense que cela nous rend plus forts en tant que personnes, cela rend nos familles plus fortes, cela rend nos communautés plus fortes, cela rend notre culture plus forte.

L'acte de donner au niveau individuel, dit-il, est un trait humain qui doit être continuellement développé.

S'il doit être développé, vous devez avoir le contexte dans lequel il le réalise, dit Bromley. Et la mise en œuvre de ce contexte en ce qui concerne la charité, c'est ce dont parle Chimp.

Chimp a été répertorié dans Techvibes 20 juin comme l'une des startups technologiques les plus prometteuses au Canada. L'entreprise embauchera au Festival technologique Techvibes sur18 septembreà Vancouver.

Kategori: Nouvelles