Le Centre canadien du film obtient un investissement de 3,5 millions de dollars du gouvernement fédéral

L'esthétique continue de changer et le nombre de supports continue d'augmenter dans le lent passage de l'industrie du divertissement au numérique et au mobile. Cela inclut d'autres domaines de niche comme la réalité augmentée et le mouvement interactif comme le Microsoft Kinect.

Avec l'acceptation que l'esthétique et les médias des nouveaux médias doivent rester et continuer à croître rapidement, le gouvernement canadien a apporté son soutien. L'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario a annoncé un investissement de 3,5 millions de dollars dans le Centre canadien du film au cours des trois prochaines années.



Cela s'ajoute à un effort de financement de 8,9 millions de dollars du gouvernement fédéral, du gouvernement de l'Ontario, du gouvernement municipal et des entreprises partenaires du CFC. Le centre tente de lever 14 millions de dollars au total pour soutenir la vision de la restauration du magnifique domaine Windfields.

Cela vient après que le CFC a récemment annoncé qu'il se tourne vers un nouveau programme connu sous le nom d'ideaBOOST pour créer un divertissement engagé.

Le gouvernement du Canada comprend qu'il doit en faire plus pour accroître la productivité, stimuler l'innovation et créer des emplois. C'est dans les grappes créatives, les médias numériques et les industries du divertissement du Canada.

Le gouvernement veut voir le développement économique à long terme et la prospérité pour tous. Gary Goodyear, le ministre des Sciences et de la Technologie du Canada, a déclaré que le financement permettra à l'industrie du divertissement numérique de prospérer et de croître.

Cela se fera par le biais d'une série de nouveaux programmes où le CFC utilisera le financement et les meilleures pratiques pour aider le Canada à continuer d'aller de l'avant dans l'industrie. Le Canada a une longue tradition d'innovation cinématographique. Le gouvernement a l'intention d'aider le pays à conserver cette réputation car les grappes de divertissement et de création de l'Ontario continuent de croître, contribuant pour un montant record de 11 milliards de dollars en 2011 au PIB de la province.

C'est la première fois en 24 ans d'histoire du Centre canadien du film, selon l'estimé fondateur Norman Jewison, que le gouvernement fédéral et la province sont enfin tous les deux du côté de l'institution en termes de financement. En fait, seize diplômés du CFC ont des films dans la 28e édition du Festival international du film de Toronto cette année. C'est le célèbre festival qui, selon Jewison, ne cesse de s'améliorer.

J'ai adoré l'ouverture du CFC, un groupe de personnes talentueuses réunies pour créer quelque chose à partir de zéro, a déclaré Shawn Micallef, un ancien élève de 2002. Cela ne ressemblait à aucun environnement dans lequel j'avais été auparavant. Le CFC transforme les gens en entrepreneurs créatifs et culturels.

Jewison a créé le CFC parce que le Canada n'avait pas d'institut national du film contrairement à des pays rivaux comme les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l'Australie. Il est devenu le centre du cinéma avancé pour tout le pays.

Jewison est connu comme le cinéaste le plus célèbre du Canada selon le CFC. Son associé, Charles Taylor, le fils du célèbre industriel canadien E.P. Taylor a partagé la vision de Jewison d'un centre au Canada qui favoriserait notre propre talent cinématographique.

C'est un moment poignant pour la famille. Nous sommes terriblement enthousiasmés par l'avenir qui va arriver à notre ancienne maison, a dit un jour Charles Taylor. Sur la liste ou les priorités de mon père pour la maison, il y avait une utilisation culturelle. Toute la famille, enfants et petits-enfants, a approuvé à l'unanimité la décision d'en faire don au centre.

Michael Chan, ministre du Tourisme et de la Culture de l'Ontario, a déclaré que le gouvernement McGuinty est un grand partisan du Centre canadien du film. Chan croit que l'inspiration peut devenir innovation. Cette annonce ne fera que renforcer la réputation de l'Ontario en devenant la capitale créative du Canada.

De plus, Bell Média TV participe également à un partenariat avec le Centre canadien du film avec un partenariat de divertissement pour les écrivains de télévision. Il offrira aux écrivains une formation inestimable et est essentiel pour aider l'industrie canadienne de la télévision ontarienne de 1,3 milliard de dollars à croître et à continuer de s'améliorer.

Le CFC est une institution importante pour trouver et nourrir les talents et faire décoller les produits, a déclaré le célèbre acteur canadien Eugene Levy. En tant que mentor, non seulement vous donnez en retour, mais vous bénéficiez également de l'enthousiasme et de la passion de ces jeunes conteurs.

Kategori: Nouvelles