Le Canada investit 50 millions de dollars pour développer des technologies d'hélicoptères autonomes

L'industrie canadienne de l'aérospatiale et des hélicoptères de nouvelle génération vient de recevoir le feu vert pour décoller.

Le gouvernement canadien a investi 49,5 millions de dollars dans un consortium aérospatial composé de 19 entreprises différentes. L'annonce a été faite lors du Forum de l'innovation aérospatiale d'Aéro-Montréal et le consortium sera dirigé par Bell Helicopter Textron Canada.

Ce programme favorisera le développement de nouvelles connaissances et technologies d'ingénierie et de fabrication par l'équipe de Bell au Canada, a déclaré Cynthia Garneau, présidente de Bell Helicopter Textron Canada. Il insufflera une nouvelle dynamique dans la communauté aérospatiale et renforcera le rôle du Canada en tant que chef de file de l'innovation dans les segments des systèmes de levage vertical et des systèmes aériens sans pilote. Nous accueillons une nouvelle ère chez Bell, une entreprise technologique, et nous sommes enthousiastes à l'idée de le faire avec un groupe de partenaires aussi passionnés. Ce programme permet l'émergence de nouvelles technologies et offre à un large éventail d'entreprises de toutes tailles un accès sans précédent à de nouveaux marchés.



Le nouveau financement aidera Bell et les autres membres à développer de nouvelles technologies innovantes pour les hélicoptères de nouvelle génération, y compris ceux qui peuvent voler avec ou sans équipage à bord en utilisant la technologie de conduite autonome. En outre, de nouvelles recherches sur les moyens de rendre ces hélicoptères plus respectueux de l'environnement et durables seront également examinées. Enfin, des méthodes de réduction du bruit seront étudiées, une première du genre pour tout avion.

Pour être plus précis, le financement aidera Bell à développer ce qu'on appelle un système de vol électrique qui remplace les commandes de vol manuelles par une interface électronique. L'objectif est que les membres du consortium travaillent autour du siège social de Bell à Mirabel, au Québec, et attirent les talents montréalais en IA, en intégrant la technologie dans la technologie d'hélicoptère de prochaine génération. Les taxis aériens sont une possibilité distincte, ils seront déployés d'ici le milieu des années 202 étant l'objectif.

Le Québec représente en fait plus de la moitié de l'industrie aérospatiale canadienne, avec plus de 40 000 emplois répartis dans 220 entreprises et des revenus de 14,4 milliards de dollars.

Le consortium est divisé entre des entreprises universitaires et privées, avec un mélange de grandes entreprises et de PME. Les partenaires privés comprennent Pratt & Whitney Canada, CMC Électronique et Esterline Technologies Corporation, avec un total de neuf universités canadiennes et 10 entreprises. En plus des 49,5 millions de dollars du gouvernement, Bell et ses partenaires investissent 125 millions de dollars dans l'industrie aérospatiale canadienne par le biais de cette nouvelle initiative.

Au total, l'investissement contribuera à créer ou à maintenir 300 emplois au Canada et contribuera près de 178 millions de dollars au PIB du pays au cours des cinq prochaines années.

Kategori: Nouvelles