La start-up Fintech Symend lève un tour de table pour améliorer le processus de recouvrement de créances

Symend a levé un tour de table. La startup canadienne de technologie financière a obtenu 1 million de dollars d'investisseurs providentiels pour créer un processus moins coûteux et plus efficace pour recouvrer efficacement les dettes en souffrance.

Le but de Symend , une plate-forme logicielle en tant que service, doit avoir un impact positif sur le secteur du recouvrement de créances et aider à la fois les détaillants et les consommateurs. Les fondateurs Hanif Joshaghani et Tiffany Kaminsky disent qu'ils utiliseront le financement de démarrage initial pour construire un prototype, qui utilisera une combinaison d'automatisation, d'analyse prédictive et de meilleures tactiques de collecte positives pour aider leurs clients pilotes.

Notre société a une valorisation de lancement de 2,5 millions de dollars, un excellent point de départ pour nos investisseurs que nous tenons à remercier de nous avoir aidés à démarrer, a déclaré Joshaghani, PDG.



Le système actuel de recouvrement de créances utilisant des agences de recouvrement, qui prennent jusqu'à 50 % de l'argent total récupéré, est en panne et a un taux de réussite annuel de seulement 7 %. Au cours des cinq dernières années, rien qu'aux États-Unis, la dette en souffrance est passée de 150 milliards de dollars à plus de 600 milliards de dollars.

Le processus de collecte est interrompu parce que les entreprises n'adoptent pas une vision centrée sur le client au problème, explique James Lochrie, fondateur de Wave Accounting et conseiller Symend. Il existe un potentiel d'amélioration spectaculaire en se concentrant sur l'expérience client et la fidélisation tout en s'engageant dans la tâche difficile de collecter les fonds en souffrance.

Les grandes banques et les startups Fintech mettent à jour leur statut de Frenemies

Kategori: Nouvelles