La génération Y ignorera le projet de loi C-61

Les défenseurs de Projet de loi C-61 dire qu'il ne ciblera que les gros trafiquants de contenus piratés et non le citoyen moyen qui fait quelques copies illégales à des fins privées. Les Canadiens surpris en train de télécharger du matériel illégal, comme une chanson MP3 ou une vidéo, seront assujettis à des dommages-intérêts légaux de 500 $ par incident. Cependant, si un défendeur témoigne qu'il ne savait pas qu'il avait enfreint le droit d'auteur, l'amende pourrait être réduite à 200 $.

Alors qui sont ces pirates ? Ils sont la génération Y – les personnes nées entre 1980 et 1994. Et elles se fichent vraiment du projet de loi C-61.



Sur le site de réseautage social pour adolescents Nexopia , ils mènent un sondage pour savoir si les membres arrêteraient de télécharger de la musique si le projet de loi C-61 le rendait illégal. 25 000 adolescents ont répondu et 88 % ont dit NON. Grande taille d'échantillon et preuve suffisante que la génération Y est officiellement câblée pour consommer de grandes quantités de médias en ligne et gratuitement. Aucun projet de loi ne changera cela.



Kategori: Nouvelles