La coupure de cordon se poursuit au Canada alors que les câblodistributeurs perdent des milliers de clients supplémentaires

Les grands fournisseurs de câble et de satellite du Canada ont connu une autre année de baisse du nombre d'abonnés.

Les sept plus grands fournisseurs de câble, de satellite et d'IPTV ont perdu un total de plus de 24 000 abonnés entre le 31 août 2013 et le 31 août 2014, selon les divulgations déposées auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes et sorti la semaine dernière .

Bien qu'il s'agisse d'une baisse plus faible que celle que ces entreprises ont connue l'année dernière – lorsqu'elles ont perdu plus de 250 000 clients – cela suggère que la tendance à la coupure de cordon se poursuit.



Dans l'ensemble, seuls les fournisseurs IPTV ont ajouté des clients au cours de l'année.

Telus a vu une augmentation de près de 100 000 abonnés à son service Télé Optik tandis que la marque Fibe de Bell a ajouté plus de 200 000 abonnés. Les offres de câble et de satellite de Bell n'ont pas fait aussi bien, elles ont perdu plus de 100 000 abonnés. Le câble Rogers a également connu une baisse de plus de 100 000 abonnés.

Les autres câblodistributeurs dont les divulgations ont été publiées par le régulateur des télécommunications : Cogeco; Shaw, qui offre à la fois des services par câble et par satellite ; Quebecor, dont les offres de câblodistribution sont commercialisées sous le nom de Vidéotron, et Bragg, qui commercialise la plupart de ses offres de câblodistribution sous la marque EastLink, ont tous connu une baisse du nombre d'abonnements.

Bien que les données publiées par le régulateur des télécommunications n'incluent pas toutes les entreprises canadiennes de câble et de satellite - il existe un certain nombre de très petits fournisseurs régionaux - elles couvrent la grande majorité des clients de la télévision payante.

En 2013, environ 95 % de tous les abonnés à la télévision payante au Canada étaient clients de l'une des sept entreprises tenues de faire ces divulgations publiques.

Mais le chiffre le plus important n'est peut-être pas la baisse d'une année sur l'autre. Il pourrait en fait s'agir du nombre de Canadiens qui ne se sont jamais abonnés à la télévision payante.

La population canadienne a augmenté d'environ 300 000 personnes entre août 2013 et août 2014, la période reflétée par ces chiffres. Cette croissance est assez moyenne pour les dernières années et, selon Statistique Canada, cela tend à représenter environ 170 000 nouveaux ménages chaque année.

Avec des taux d'abonnement à la télévision payante oscillant autour de 90 % ces dernières années et les sept grandes entreprises de câble et de satellite prenant environ 95 % de ce marché, ces entreprises doivent ajouter environ 145 000 nouveaux clients par an juste pour maintenir leur part de marché.

Jusqu'en 2012, ils y parvenaient plutôt bien. Cette année-là, près de 84 % des Canadiens ont acheté leur téléviseur auprès de l'une de ces entreprises. En 2014, il semble être tombé en dessous de 80 % pour la première fois en au moins six ans.

Bien qu'il soit possible que les petits câblodistributeurs régionaux et les nouveaux entrants (il y a de nouveaux fournisseurs d'IPTV qui apparaissent) prennent une plus grande part du gâteau, il est plus probable que bon nombre de ces nouveaux ménages ne soient pas abonnés à la télévision payante et que pour chaque celui qui le fait, quelqu'un d'autre coupe le cordon.

Plus d'informations à ce sujet devraient être fournies plus tard ce printemps, lorsque le CRTC publiera des données globales pour l'ensemble de l'industrie.

Kategori: Nouvelles