L'enchère canadienne du spectre sans fil se termine avec sept nouveaux entrants

331 rondes, 39 jours, 27 entreprises, 4,25 milliards de dollars de revenus et le Canadien La vente aux enchères du spectre sans fil est terminée . Le montant total recueilli a largement dépassé les attentes, un début encourageant pour ce qui promet d'être une nouvelle ère dans la concurrence sans fil au Canada. L'enchère était toujours dominée par les trois grands : Rogers (999 millions de dollars), Telus (880 millions de dollars) et Bell (741 millions de dollars). Cependant, 40% des licences ont été réservées aux nouveaux entrants, avec les gagnants Globalive (442 M$ à l'échelle nationale) Quebecor (555 M$ au Québec), Data & Audio-Visual Enterprises (243 M$ en Ontario, Vancouver, Edmonton, Calgary et Victoria) , Shaw (190 millions de dollars en Colombie-Britannique, en Alberta, à Winnipeg, en Saskatchewan et dans le nord de l'Ontario), Manitoba Telecom (41 millions de dollars au Manitoba), Bragg Communications (25 millions de dollars au Canada atlantique) et 6934579 Canada Inc. (52 M$ en Ontario et au Québec). Vérifiez ça Mélange Google Maps pour une ventilation par province.

Avec ces nouveaux entrants, chaque province devrait avoir au moins deux nouveaux choix de services sans fil. Bien sûr, je me souviens d'une époque où il y avait 2 ou 3 autres sociétés sans fil parmi lesquelles choisir, avant que les fusions et acquisitions ne conduisent à l'actuel cerbère de RoBellus (variantes considérées : Tellogers, Bellogus). Espérons que nous ne nous retrouverons pas dans un oligopole sans fil dans dix ou vingt ans.

4,25 milliards de dollars représentent une belle part de revenus pour le gouvernement canadien, pratique pour payer des choses comme une occupation indéfinie d'un pays qui ne représentait aucune menace réelle, et il semble qu'ils ne perdent pas de temps pour recommencer. Via Reuters, le ministre de l'Industrie, Jim Prentice, a déclaré qu'un vente aux enchères des ondes 700 MHz arrivera dans environ 18 mois. Les États-Unis ont récemment mis aux enchères leur spectre de 700 MHz et levé 19,592 milliards de dollars.



Une vente aux enchères de spectre n'est pas le genre de chose qui attire beaucoup l'attention des médias grand public, car l'idée de vendre des ondes semble étrange, voire impossible, et certains pourraient dire qu'elle est immorale. Pour quelques réflexions sur ce sujet, je présente un extrait d'un essai Le statut de propriété des ondes , par l'auteur et philosophe Ayn Rand, publié en avril 1964.

Tout élément ou ressource matérielle qui, pour devenir utile ou utile aux hommes, nécessite l'application de la connaissance et de l'effort humains, devrait être la propriété privée - par le droit de ceux qui appliquent la connaissance et l'effort.

C'est notamment le cas des fréquences ou ondes de diffusion, car elles sont produites par l'action humaine et n'existent pas sans elle. Ce qui existe dans la nature n'est que le potentiel et le moyen par lequel ces ondes doivent voyager. (Ce médium n'est pas l'air ; dans les discussions juridiques, il est souvent désigné par le terme mythique d'éther - pour indiquer un élément dans l'espace, actuellement non identifié.) Sans la station de radiodiffusion qui génère les ondes, cet éther - à notre niveau actuel de connaissances — n'a aucune utilité ou valeur pratique pour quiconque.

L'essai continue après le saut.

De même que deux trains ne peuvent pas circuler sur le même tronçon de voie en même temps, deux émissions ne peuvent pas utiliser la même fréquence en même temps dans la même zone sans se brouiller. Il n'y a pas de différence de principe entre la propriété des terres et la propriété des voies aériennes. Le seul enjeu est de définir l'application des droits de propriété à ce domaine particulier.

Elle poursuit en pestant contre ce que le gouvernement américain faisait à l'époque ; accordé des licences à qui ils ont approuvé en fonction de leur jugement de ce qui était dans l'intérêt public. Rand était un ardent défenseur du capitalisme de marché libre, reconnaissant la nécessité d'octroyer des licences aux ondes, mais croyait que le processus devrait se faire par enchères sur le marché libre au lieu d'être triés sur le volet par le gouvernement.

Il n'y a qu'une seule solution à ce problème, et elle doit commencer à la base ; rien de moins ne fera l'affaire. Les voies aériennes devraient être cédées à des propriétaires privés. La seule façon de le faire maintenant est de vendre des fréquences de radio et de télévision aux plus offrants (par un processus objectivement défini, ouvert et impartial) - et ainsi de mettre fin à la fiction macabre de la propriété publique.…

… il a fallu des centaines de siècles avant que les tribus primitives et nomades de sauvages n'atteignent le concept de propriété privée - en particulier, la propriété foncière, qui a marqué le début de la civilisation. C'est une ironie tragique qu'en présence d'un nouveau royaume ouvert par une réalisation gigantesque de la science, nos dirigeants politiques et intellectuels soient revenus à la mentalité de nomades primitifs et, incapables de concevoir des droits de propriété, aient déclaré que le nouveau royaume était un territoire tribal. terrain de chasse.

L'écart entre les réalisations scientifiques de l'homme et son développement idéologique s'élargit chaque jour. Il est temps de se rendre compte que les hommes ne peuvent pas continuer longtemps s'ils continuent à rétrograder vers la sauvagerie idéologique à chaque pas du progrès scientifique.

Un demi-siècle plus tard, le concept de Rand est devenu réalité. Bien que le Canada soit loin d'être un modèle classique de marché libre, espérons que sa promesse de concurrence devienne également réalité.

Kategori: Nouvelles