L'Agence frontalière du Canada peut désormais numériser les renseignements personnels à l'avance

Le Canada prend des mesures pour rendre le passage de la frontière vers les États-Unis aussi indolore que possible.

L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a annoncé aujourd'hui que la technologie d'identification par radiofréquence (RFID) est maintenant pleinement opérationnelle à plusieurs points d'entrée terrestres à travers le pays.

Lors de l'entrée ou de la sortie du pays, il y aura des voies RFID spéciales équipées d'un lecteur pour capturer les numéros d'étiquette dans certains documents de voyage. Celles-ci pourraient inclure des cartes électroniques de résident permanent canadien; Permis de conduire améliorés de la Colombie-Britannique, du Manitoba et de l'Ontario ; Voitures à identification améliorée de la Colombie-Britannique et Manitoba; et les cartes NEXUS/EXPRES.



Si les voyageurs transportent ces documents RFID, le lecteur sera en mesure de ramasser et de reconnaître l'étiquette lorsqu'un véhicule s'approche d'un guichet des services frontaliers. Le numéro d'étiquette RFID récupérera les informations sur les voyageurs à partir de bases de données sécurisées, évaluera les risques, puis affichera les informations sur l'écran de l'agent des services frontaliers. Cela permettra à l'agent d'économiser beaucoup de temps, habituellement consacré à la saisie manuelle des informations dans le système.

L'ajout de la technologie d'identification par radiofréquence à la suite d'outils de l'ASFC contribuera à rationaliser le traitement des voyageurs et à améliorer les mesures de sécurité à la frontière, a déclaré Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile. C'est encore une autre façon d'utiliser la technologie pour aider les agents des services frontaliers à assurer l'efficacité et la sécurité de la frontière.

Deux voies réservées aux voyageurs ont été équipées de la technologie RFID à chacun des points d'entrée suivants : en Colombie-Britannique, aux postes frontaliers de Douglas, Pacific Highway et Aldergrove; au Manitoba, le passage frontalier d'Emerson; en Ontario, passages frontaliers à Lansdowne, Ambassador Bridge (Windsor), Peace Bridge (Fort Erie), Queenston Bridge (Niagara) et Rainbow Bridge (Niagara). Ne soyez pas surpris si l'agent connaît les noms de toutes les personnes dans la voiture lorsqu'elle s'arrête dans ces zones de passage.

La technologie RFID utilise des champs électromagnétiques pour transférer des données. Les voyageurs réguliers pourront toujours utiliser les voies RFID, même sans certains des documents spécialement marqués énumérés ci-dessus. Il n'y a pas non plus d'informations personnelles stockées sur la puce RFID elle-même. Les cartes NEXUS et EXPRES fonctionnaient un peu comme la technologie RFID avant cette annonce : elles permettaient aux voyageurs à faible risque préapprouvés de choisir des points d'entrée sélectionnés et de traverser la frontière beaucoup plus rapidement que la normale.

Au cours des prochains mois, l'ASFC pourra également reconnaître certains documents de voyage RFID en provenance des États-Unis.

Kategori: Nouvelles