InstaRyde entre sur le marché turbulent du covoiturage en tant qu'alternative locale à Uber et Lyft

Au milieu du chaos des protestations contre les taxis et de la création de nouveaux règlements torontois régissant les réseaux de transport mobile, InstaRyde s'est lancé dans la RGT comme une alternative locale aux géants américains du covoiturage Uber et Lyft. Contrairement à ses concurrents, la startup ne gonfle pas les tarifs pendant les périodes d'utilisation à forte demande, connues sous le nom de tarification aux heures de grande écoute ou aux heures de grande écoute.

Dit le co-fondateur et PDG Karim Sumar, Nous croyons en l'expérience. Tous les chauffeurs devraient vous offrir un trajet cinq étoiles à chaque fois, et plus important encore, cela devrait être la même expérience pour eux.



Sumar, un entrepreneur en série autoproclamé avec une expérience variée dans le commerce électronique, les arts culinaires et le poker en ligne professionnel, a fondé la société en février 2014 avec le co-fondateur Zeeshan Syed, fondateur de l'entreprise de développement d'applications Hak Studio. L'application a été lancée en douceur en septembre avec l'intention de résoudre les bogues avant d'intensifier le marketing et la publicité pendant la période des fêtes.



En plus de ne pas facturer aux clients des tarifs de surtension, InstaRyde a un modèle de tarification similaire à Uber. Les seules différences sont des tarifs minimums inférieurs pour tous les types de véhicules, ce qui signifie que la société permettra aux utilisateurs de faire des trajets légèrement plus courts, ainsi que des frais de sécurité inférieurs.

Les conducteurs d'InstaRyde apprécieront probablement le fait que l'entreprise ne prévoit de prélever qu'une commission de 17,5 % sur leurs paiements de course, par opposition aux 25 % d'Uber et aux 20 % de Lyft, et que l'application propose une option de pourboire personnalisable, ce que Sumar dit à propos de 70% de leurs clients ont utilisé jusqu'à présent.



En ce qui concerne l'assurance des conducteurs, une question épineuse pour l'industrie du covoiturage, Sumar dit que les voitures noires haut de gamme de l'entreprise ont une assurance automobile commerciale, tout comme les taxis, et que l'entreprise a étendu la couverture à tous les conducteurs. En ce qui concerne les véhicules InstaRyde standard, cependant, les conducteurs sont sur un mélange de politiques. Ils ne peuvent pas être couverts par une assurance commerciale jusqu'à ce que l'industrie obtienne une réglementation complète.

La startup a déjà terminé une ronde de financement de démarrage et prévoit de terminer sa série A au premier trimestre de 2016.

Quant à l'avenir de l'application, Sumar dit que l'entreprise prépare de nouvelles fonctionnalités, dont certaines seront déployées au cours des prochains mois, et prévoit de s'étendre à travers l'Ontario. Il note également que l'entreprise est intéressée à explorer tous les aspects du transport.



Le transport des consommateurs n'est que la pointe de l'iceberg, déclare Sumar. Notre objectif est d'aider l'humanité à se déplacer de manière plus efficace tout en minimisant l'empreinte carbone.

Kategori: Nouvelles