Le Dr Michael Geist et la lutte pour l'avenir numérique du Canada

Collège Red Deer À l'automne 2007, il y a eu une pléthore d'événements dignes d'intérêt au Canada . La guerre en Afghanistan, la flambée du huard et son impact sur les exportations, le procès Pickton, les fanfaronnades de Conrad Black, et bien plus encore.

Il n'est pas étonnant que les politiciens et les médias d'information aient exprimé un sentiment d'étonnement que le droit d'auteur, de toutes choses, soit soudainement devenu une patate chaude au Canada.



Lorsqu'on lui a demandé comment cela pouvait se produire, le Dr Michael Geist, professeur de renommée internationale en droit de l'Internet et du commerce électronique (voir sa biographie et Entrée Wikipédia ) avait deux réponses ; un court et un long.



docteur Esprit MichelLa réponse courte était la montée du plaidoyer numérique.

La réponse la plus longue a été donnée par le Dr Geist au Red Deer College en Alberta hier soir lors d'une conférence intitulée Pourquoi le droit d'auteur? La lutte pour l'avenir numérique du Canada, le dernier des projets exceptionnels du collège Points de vue séries.



L'essor du plaidoyer numérique a été fulgurant, c'est le moins qu'on puisse dire. Le Web 2.0 ou les applications de médias sociaux tels que les blogs et les wikis, Facebook, MySpace et maintenant Twitter ont donné le pouvoir d'organiser et de mobiliser les masses. Il est tout simplement plus facile et plus efficace de trouver des personnes partageant les mêmes idées et d'agir.

Le Dr Geist a raconté l'histoire de la page Facebook Fair Copyright for Canada qu'il a créée un samedi soir alors qu'il n'avait rien d'autre à faire. En 24 heures, ce groupe comptait 1 000 membres, puis en quelques mois à 20 000 membres ; actuellement, plus de 90 000 Canadiens y sont abonnés.

Cette page Facebook a engendré des chapitres locaux qui se réuniraient dans le monde réel. Des manifestations s'ensuivirent, comme la manifestants de crêpes (tel que doublé par Maclean's Magazine). Des vidéos et des parodies YouTube ont été créées, des blogs ont été écrits, et plus encore.



Groupe Facebook Droit d'auteur équitable pour le Canada

Le Dr Geist a ensuite répertorié un éventail impressionnant d'efforts de plaidoyer numérique du monde entier, tels qu'un Appel vidéo YouTube des moines birmans , représentations orwelliennes de Hillary Clinton et Le président tunisien Ben Ali , l'incroyable ushahidi.com où les Kenyans peuvent signaler la violence par mobile, e-mail ou Web, et l'application Google Earth qui donne à réfléchir cartographie la crise au Darfour . En d'autres termes, des personnes du monde entier utilisent ces nouveaux outils pour se faire entendre.

La sagesse de la foule a-t-elle été le catalyseur pour déposer le projet de loi canadien? Même le vénérable Globe and Mail était incertain , mais il faut supposer que le tollé véhément des digerati a eu une influence, sinon considérable.



La tentative suivante d'introduire une législation similaire à l'automne 2008 a rencontré une couverture médiatique favorable pendant les premières 24 heures, mais au fur et à mesure que les Canadiens creusaient plus profondément au cours des jours et des semaines à venir, les critiques étaient de plus en plus critiques à l'égard du préjugé anti-consommateur perçu dans le projet de loi projet de loi C-61 (que le Dr Geist qualifie de quasi-copie de la loi américaine restrictive Loi sur le droit d'auteur du millénaire numérique ).

Finalement, C-61 a été déraillé par le déclenchement des élections de septembre 2008.

Outre le plaidoyer numérique, la réponse plus longue du Dr Geist a abordé trois points clés :

    Notre avenir numérique– souligner l'importance pour les Canadiens d'avoir la capacité de participer, d'exprimer et de partager notre culture et notre contenu, de nous éduquer et d'acquérir des connaissances, et de maintenir les droits des consommateurs afin que nous ne soyons pas indûment enchaînés dans nos actions numériques Voix du droit d'auteur– trouver un juste équilibre dans la législation sur le droit d'auteur entre les créateurs de contenu, les utilisateurs et les mélangeurs en mettant l'accent sur une politique d'utilisation équitable flexible Choix de droits d'auteur- Le Dr Geist a insisté sur le fait qu'il peut s'agir d'un problème non partisan qui pourrait mener à une solution faite au Canada au lieu d'imiter le DMCA américain

Mes notes de Tweet en direct sur cet événement sont disponibles sur Rechercher sur Twitter ici (remarque : ils fonctionnent dans l'ordre chronologique inverse). Pour plus de détails sur cette question et la position du Dr Geist, consultez ceci Vidéo d'avril 2008 du Dr Geist présentant le même sujet aux étudiants de l'Université de Calgary, ou consultez Diapositives PowerPoint du Dr Geist d'une ancienne version de cette présentation. Enfin, le propre site Web du Dr Geist, www.michaelgeist.ca est une mine d'informations.

Doug Lacombe, MBA est un blogueur et un communicateur basé à Calgary avec plus de 20 ans d'expérience dans les médias, le marketing et les communications. Plus d'informations sur Doug peuvent être trouvées sur DougLacombe.com .

Kategori: Nouvelles