90 % des entreprises canadiennes ont subi une forme de piratage au cours de la dernière année

90% des entreprises canadiennes ont connu au moins un incident de piratage au cours de la dernière année, selon une étude des gestionnaires des risques commerciaux publiée par The Boiler Inspection and Insurance Company of Canada (HSB BI&I), filiale de Munich Re.

Et tandis que 60% pensent que leurs entreprises consacrent suffisamment d'argent ou de personnel formé et expérimenté pour lutter contre l'évolution des techniques de piratage, 42% n'ont pas de couverture d'assurance cyber.

Avec la prévalence des cyberattaques au Canada, il existe un écart évident entre les perceptions des gestionnaires de risques et le niveau d'exposition de leurs entreprises aux activités de piratage, a déclaré Derrick Hughes, vice-président de HSB BI&I. Les hackers ont évolué et les risques aussi. Les entreprises doivent redoubler d'efforts pour protéger leurs informations sensibles et gérer toute violation de données.



L'enquête a révélé une augmentation notable de la sensibilisation et des préoccupations concernant le cyber-risque à la suite de l'adoption récente de la Loi sur la protection des renseignements personnels numériques (projet de loi S-4). Interrogés sur le type de services de gestion des risques qu'ils souhaiteraient le plus déployer pour lutter contre le cyber-risque, les gestionnaires de risques mentionnent la détection d'intrusion et les tests d'intrusion (40 %), le chiffrement (24 %) et les programmes de formation des employés (19 %).

Les préoccupations concernant le type d'informations violées allaient des informations sensibles de l'entreprise (50 %) aux informations personnellement identifiables (42 %) en passant par les informations financières (8 %).

Kategori: Nouvelles